HISTOIRES D'ABEILLES

04 mai 2013

VACANCES EN FAMILLES

Bonjour. Du 13 au 20 Avril, nous étions près du bassin d'Arcachon pour des vacances, profitant des congés scolaires des enfants.

bassin_arcachon

Nous avons fait un tour du bassin en bateau,visité les ports ostréicoles, dégusté des huitres, visité le parc ornythologique du Teich, entrepris l'ascension de la dune du Pilat,... et trempé les pieds dans l'eau.

DSCF7869

DSCF7854

DSCF7878

J'ai également ramené d'Aquitaine un pot de miel de bourdaine pour y goûter, vu que je ne connaissais pas. C'est donc chose faite. Lors de la dégustation, j'ai eu une pensée amicale pour Henri que je salue.

Prochaines vacances hors de l'Alsace... A définir...

 

Posté par Api-JJ-67 à 16:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]


31 mars 2013

LES ABEILLES SAUVAGES, REINES DE LA POLLINISATION

Les abeilles sauvages, reines de la pollinisation

L’abeille domestique est certes utile pour la pollinisation des cultures, mais ses cousines sauvages le sont encore plus. C’est la conclusion sans appel d’une étude menée sur les cinq continents dont les résultats sont parus le 1er mars.

Des 20 000 espèces d’abeilles répertoriées dans le monde (dont 1000 en France), l’une, l’abeille domestique Apis mellifera, bénéficiait jusqu’à présent d’une aura particulière : « On considérait qu’il s’agissait de l’insecte pollinisateur globalement le plus efficace pour les plantes cultivées, explique Bernard Vaissière, spécialiste de la pollinisation à l’INRA d’Avignon. Et donc, qu’elle seule jouait un rôle essentiel dans le rendement de la plupart des cultures. »

Il va falloir réviser cette opinion : une étude internationale, qualifiée de majeure par Bernard Vaissière, prouve à l’échelle de la planète que les abeilles sauvages et quelques autres insectes sont des pollinisateurs plus efficaces que l’abeille domestique.

Depuis 2006, quelques travaux avaient commencé à remettre en cause la suprématie d’Apis mellifera. L’un d’eux, mené dans le Nord de la Californie, montrait par exemple que la production de semence de tournesol doublait là où des abeilles sauvages étaient présentes en plus des abeilles domestiques. « Ces exemples individuels étaient intéressants, souligne Bernard Vaissière, mais on ignorait si ces résultats avaient vraiment une portée générale. »

Lucas Garibaldi, de l’université de Rio Negro, en Argentine, Alexandra Klein, de l’université de Lüneburg, en Allemagne, et leurs collaborateurs du monde entier, ont levé le doute en étudiant 41 systèmes de cultures dans 600 champs répartis sur les cinq continents.

Les espèces choisies incluaient café, coton, concombre, amande, pastèque, sarrasin ou encore kiwi, et les pratiques culturales employées allaient de la monoculture intensive à l’agriculture traditionnelle. Dans chaque champ, les biologistes ont évalué la diversité des pollinisateurs et le nombre de visites qu’ils rendaient aux fleurs. En parallèle, ils ont mesuré la quantité de pollen déposé par fleur pour 14 des systèmes de culture, et quantifié la fructification pour 32. Enfin, ils ont effectué une analyse statistique de l’énorme batterie de données obtenues.

Résultat : plus les pollinisateurs sauvages (essentiellement des abeilles) visitent une fleur, plus la fructification augmente, et cela quel que soit le système de culture. Alors qu’avec les abeilles domestiques, l’augmentation des visites n’entraîne une meilleure fructification que dans 14% des systèmes. De plus, l’augmentation de fructification induite par les abeilles sauvages est deux fois plus élevée que celle induite par leur cousine domestique. « Enfin et surtout, souligne Bernard Vaissière, les résultats montrent que le maximum de fructification n’est atteint que si les fleurs sont visitées à de nombreuses reprises à la fois par des abeilles domestiques et par des abeilles sauvages. »

Sur le plan agro-environnemental, la leçon à tirer de ces résultats est claire. Pour préserver le rendement des cultures, on ne saurait se contenter d’enrayer le déclin des abeilles domestiques : il faut aussi enrayer celui, moins médiatisé mais tout aussi réel, des pollinisateurs sauvages.

www.larecherche.fr 05/03/2013

Posté par Api-JJ-67 à 11:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mars 2013

SAULE MARSAULT - MARS 2013

Floraison du saule marsault (salix caprea). De belles rentrées de pollen en perspective...

Photos prises le vendredi 22 mars.

DSCF7604

DSCF7605

DSCF7606

DSCF7608

 

J'ai également trouvé, sur Internet, des informations sur le saule des apiculteurs (salix triandra semperflorens). Avec une floraison qui s'étale de fin mars à octobre. Je pense m'en procurer un.

Posté par Api-JJ-67 à 17:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 février 2013

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA FILIERE APICOLE

Article paru dans les Dernières Nouvelles d'Alsace, le samedi 09 Février 2013.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, présente un plan de sauvegarde de la filière apicole pour 2013-2015. 40 millions d'euros provenant de fonds nationaux et européens y seront investis.

Ce plan prévoit de créer un Observatoire des résidus des pesticides dans l'alimentation de l'abeille, entend soutenir l'évolution des méthodes d'évaluation des pesticides et lancer une campagne sur le thème: "Les produits phyto-pharmaceutiques, c'est pas automatique"...

L'intention est louable. Mais ne nous y trompons pas. La cause de la surmortalité des abeilles est multifactorielle.

dna 9 févr aa

dna 9 févr bb

dna 9févr c1

a

dna 9 févr d

 

Quelles sont donc les autres causes de la surmortalité des abeilles ?

Personnellement, je pense que l'on peut incriminer certaines molécules de l'industrie chimique, l'acarien Varroa, certains virus et pathologies de l'abeille, l'appauvrissement des ressources alimentaires,...

A mon avis, deux grandes causes sont à retenir (ormis les pesticides, sujet sur lequel je ne reviendrai pas).

 

  • L'acarien Varroa:

Ne minimisons pas son impact sur nos colonies. Varroa peut être vecteur d'agents pathogènes, en particulier de virus.

Il se nourrit d'hémolymphe et à donc une action spoliatrice. Ce qui provoque, entre autres, une réduction des corps gras de l'abeille, lieu de synthèse et de stockage des protéines qui ont un rôle fondamental notamment chez les abeilles d'hiver pour passer la période d'hivernage.

Des lésions alaires (ailes déformées, atrophiées voire absentes.

 

  • L'appauvrissement des ressources alimentaires:

Le problême vient du fait que ces vingt dernières années, le paysage agraire français a beacoup changé, engendrant un appauvrissement des sources d'alimentation des abeilles.

La qualité des pollens disponibles est pourtant très importante. Elle peut varier d'un pollen à l'autre, le taux de protéines pouvant se situer entre 2 et plus de 60%. Or, les carences alimentaires augmentent la sensibilité des abeilles aux herbicides et insecticides.

En l'absence de ressources polliniques variées, les larves doivent donc se contenter d'une alimentation pauvre, et vont produire des ouvrières plus petites, plus faibles et plus sensibles aux attaques des pathogènes.

 

Si l'on combine les effets des insecticides, de Varroa et de l'appauvrissement des ressources alimentaires, ont arrive déjà à un cocktail détonant pour ces pauvres abeilles.

 

 

 

Posté par Api-JJ-67 à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2012

23 DECEMBRE 2012 - AU RUCHER

23 Décembre 2012. La température est de 13°C.

Les abeilles opèrent un petit vol de propreté. Toutes les ruches ne présentent pas la même activitée. Mais en cette période de l'année, je ne m'inquiète pas outre mesure. Il reste encore trois bon mois à attendre. On verra bien où en sera la ruche qui à, aujourd'hui, présentée une activitée réduite.

DSCF7259

DSCF7260


 

Le 09 octobre, pour mon anniversaire, mon épouse m'a offert... une ruchette d'observation vitrée. Comme j'avais prévu de faire une animation sur le monde des abeilles à l'école primaire du village pour 2013, ça tombe bien.

DSCF6739

DSCF6740

DSCF6741

DSCF6742

 

Posté par Api-JJ-67 à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 octobre 2012

FAUT IL SAUVER LE SOLDAT VESPA CRABO ?

Faut il sauver Vespa Crabo, le frelon européen ?

En Allemagne, le frelon européen est une espèce protégée depuis plus de vingt ans.

Certains apiculteurs, outre-Rhin, favorisent l'implantation d'un nid de frelons à proximité de leur rucher. Il semblerait, en effet, qu'il fasse une bien plus grande consommation de fausses teignes de la cire que d'abeilles. Des associations de protection de la nature se chargent de déplacer les nids dont l'emplacement pose problème à la population. La destruction d'un nid de frelons peut couter jusqu'à 50 000 euros d'amende.

Il suffit de placer un nid de frelon européen à une distance de 7 à 10 mètres de la première ruche. Vespa Crabo chasse dans un rayon de 1500 mètres autour de son nid. C'est son territoire sans partage avec le frelon asiatique. Et il surveille son territoire jour et nuit.

Pour nourrir son couvain, une colonie bien développée peut consommer 500g d'insectes par jour (mouches, guêpes, abeilles, sauterelles, libelulles, chenilles, araignées, fausse teigne,... ). Les ouvrières adultes se nourrissent de sucs végétaux et parfois de fruits tombés ou de matières carnées abandonnées.

Vespa-crabro-8

Frelon européen (Vespa Crabo).

 

Du fait de sa taille imposante, de la peur qu'il suscite et de l'ignorance des gens, Vespa Crabo à été chassé sans ménagement. Le systême de pièges pour tenter de capturer des fondatrices du frelon asiatique (Vespa Velutina) est très controversé vu les dégats qu'il cause sur l'entomofaune et sur le frelon européen.

Une légende tenace veut que trois piqûres tueraient un homme et douze piqûres terrasseraient un cheval, alors que le venin du frelon européen est en moyenne 10 fois moins toxique que celui de l'abeille. De plus, le nombre de frelons qui attaquent est toujours limité.

Tant que l'on n'agresse pas son nid et que l'on ne l'approche pas de trop près (moins de 3-4 mètres), le frelon européen ne se montre pas menaçant. Hors de cette zone, il se montre pacifique.

250px-Vespa_velutina_08

Frelon asiatique (Vespa Velutina).

 

 

Posté par Api-JJ-67 à 10:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 octobre 2012

MIEL BLEU D'ALSACE

Début Juillet, des apiculteurs ayant des ruches à proximité de Ribeauvillé (Dpt. 68), ont eu une désagréable surprise. Les ruches contenaient du "miel" bleu, vert ou marron. Les abeilles sont allés butiner des résidus de bonbons sucrés et colorés stockés à l'extérieur de l'unité de traitement des déchets d'un site de méthanisation. Ce site produit du biogaz, de l'énergie et de l'engrais naturel à partir de déchets organiques issus de denrées alimentaires périmées ou invendues et de déchets d'industries agroalimentaires.

miel bleu 1

miel bleu 2

 

Ce produit, ce "miel" coloré n'est pas nocif (pas toxique) mais, bien évidement, il n'est pas commercialisable. La cire et même le bois des cadres ont aspirés la couleur. Il y à donc préjudice pour les apiculteurs touchés.

miel bleu 3

miel bleu 4

 

Posté par Api-JJ-67 à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 octobre 2012

EXPOSITION FRUITIERE - BALDENHEIM - 2012

Comme toutes les années paires, l'association des arboriculteurs de Baldenheim organise une exposition fruitière. Celle-ci à eu lieu dimanche 07 Octobre.

Etant membre de l'association, j'ai moi aussi un stand. Un stand dédié à l'apiculture.

DSCF6695

DSCF6696

DSCF6697

 

Quelques photos de l'expo de fruits...

DSCF6700

DSCF6701

DSCF6702

DSCF6703

 

Le stand patisseries...

DSCF6725

 

Les tartelettes pomme-citrouille de Catherine...

DSCF6692

 

L'atelier jus de pommes...

DSCF6729

 

Confection et vente de beignets de pommes...

DSCF6730

 

Collection privée de monsieur Mathis. Divers pulvérisateurs servants autrefois pour le traitement phytosanitaire des arbres fruitiers...

DSCF6716

DSCF6704

DSCF6705

DSCF6709

DSCF6710

 

Et une photo (quand même) de MON miel de fleurs...

DSCF6689

 

Merci à Thierry (collègue apiculteur, moniteur apicole et agent sanitaire) d'avoir alimenté le stand en miel de forêt et miel de sapin ainsi qu'à Patrick du Rucher de Neubois pour ses produits dérivés de l'apiculture (savons et confiseries au miel et/ou à la propolis).

Patrick gère un magasin où l'on trouve tout le matériel nécessaire aux apiculteurs (ruches, cires, cadres, enfumoirs, tenues, gants, extracteurs...).

Posté par Api-JJ-67 à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

CONCOURS DES MIELS D'ALSACE 2012

Le samedi 06 Septembre 2012, au lycée de Wintzenheim (Dpt. 68) à eu lieu le concours des miels d'Alsace.

Mon épouse Catherine à été conviée pour déguster et noter des miels. Un concours des miels 2012 sans commune mesure avec celui de 2011. Jugez en plutôt... En 2011, 566 miels furent présentés au concours contre... 168 cette année.

Une différence considérable. En effet, cette année 2012 à été bien médiocre en terme de miellées en comparaison de l'année dernière, la météo et les températures n'étant pas favorables, cette année.

Voici quelques photos...

DSCF6681

DSCF6682

DSCF6683

DSCF6685

DSCF6686

Posté par Api-JJ-67 à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 septembre 2012

UN SITE REMARQUABLE...

J'ai trouvé, sur Internet, un site remarquable.

Voici le lien: cliquez ici

Monsieur Nicollet, éleveur et berger d'abeilles, nous livre sur son site le fruit de son expérience et de ses observations. J'ai lu les sujets traitants sur la disparition des abeilles, les pertes d'abeilles et la mortalité hivernale, pour commencer. Je trouve, personnellement, son analyse pertinente et je pense qu'il y a, là, matière à réflexion.

Chacun (moi y compris) est libre de suivre ses conseils ou pas.

Le site est uniquement autorisé à la lecture.

DSCF2427

 

 

 

 

 

Posté par Api-JJ-67 à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]