Faut il sauver Vespa Crabo, le frelon européen ?

En Allemagne, le frelon européen est une espèce protégée depuis plus de vingt ans.

Certains apiculteurs, outre-Rhin, favorisent l'implantation d'un nid de frelons à proximité de leur rucher. Il semblerait, en effet, qu'il fasse une bien plus grande consommation de fausses teignes de la cire que d'abeilles. Des associations de protection de la nature se chargent de déplacer les nids dont l'emplacement pose problème à la population. La destruction d'un nid de frelons peut couter jusqu'à 50 000 euros d'amende.

Il suffit de placer un nid de frelon européen à une distance de 7 à 10 mètres de la première ruche. Vespa Crabo chasse dans un rayon de 1500 mètres autour de son nid. C'est son territoire sans partage avec le frelon asiatique. Et il surveille son territoire jour et nuit.

Pour nourrir son couvain, une colonie bien développée peut consommer 500g d'insectes par jour (mouches, guêpes, abeilles, sauterelles, libelulles, chenilles, araignées, fausse teigne,... ). Les ouvrières adultes se nourrissent de sucs végétaux et parfois de fruits tombés ou de matières carnées abandonnées.

Vespa-crabro-8

Frelon européen (Vespa Crabo).

 

Du fait de sa taille imposante, de la peur qu'il suscite et de l'ignorance des gens, Vespa Crabo à été chassé sans ménagement. Le systême de pièges pour tenter de capturer des fondatrices du frelon asiatique (Vespa Velutina) est très controversé vu les dégats qu'il cause sur l'entomofaune et sur le frelon européen.

Une légende tenace veut que trois piqûres tueraient un homme et douze piqûres terrasseraient un cheval, alors que le venin du frelon européen est en moyenne 10 fois moins toxique que celui de l'abeille. De plus, le nombre de frelons qui attaquent est toujours limité.

Tant que l'on n'agresse pas son nid et que l'on ne l'approche pas de trop près (moins de 3-4 mètres), le frelon européen ne se montre pas menaçant. Hors de cette zone, il se montre pacifique.

250px-Vespa_velutina_08

Frelon asiatique (Vespa Velutina).